Une Scop

Une structure coopérative et participative

 

Le plan B a été créé sous forme de Scop… Mais pourquoi ?

Parce que nous préférons que l’entreprise appartienne aux salariés plutôt qu’aux actionnaires, parce que nous préférons la démocratie à la hiérarchie, parce que nous estimons que les bénéfices doivent revenir d’abord au travail et non au capital, parce que nous souhaitons que ce lieu culturel et solidaire perdure ! Ça fait déjà beaucoup de bonnes raisons, non ?


À l’origine, l’équipe du plan B était composée de deux associés-salariés (Ivan et Grégory) et d’un associé-non-salarié : le CIGALES Pictasol, club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire.


Dès la fin janvier 2011, Florence a rejoint la petite troupe en tant que salariée… et est passée associée dès la rentrée de septembre 2011. Depuis, François nous a également rejoint en tant que salarié-associé.

 

Début 2014, les co-fondateurs du plan B vont partir vers de nouvelles aventures (Greg souhaite retourner à ses premiers amours liés à la protection de l’environnement, notamment la transition énergétique négaWatt, et Ivan va devenir papa pour la 2ème fois !), et vont être relayés dans la coopérative par une nouvelle équipe.

Marion ; associée salariée de la Scop et future coordinatrice du Plan Bis

Théophane ; associé salarié – gérant

Julie ; associé non-salariée qui rentrera dans la Scop à la rentrée

Ronan ; salarié de la Scop

Nous sommes tous au bar à un moment de la semaine, donc n’hésitez pas à échanger avec nous sur vos projets, la Scop, et l’idée que vous vous faites de votre Plan B !